La passion, la qualité & l’expérience à votre service depuis 90 ans

Actualités

Postée le 10 août 2017

Portrait // Alan Delhaye

Portrait //  Alan Delhaye, ingénieur en construction et gestionnaire des chantiers multi résidentiel. Il a fait ses études à l’école industriel de Mons ou il a obtenu un master. Il travail au sein de la société Loix depuis 3 ans     D’après-vous, quel est le point fort de la société ? Je dirais la capacité d’adaptation, … Continuer la lecture de « Portrait // Alan Delhaye »

Postée le 7 juillet 2017

HAPPY HOLIDAYS

Nous sommes fermés du lundi 10 au lundi 31 juillet vu les congés du bâtiment. Nous souhaitons de bonnes vacances à tous!

Les 10 avantages de la technique LOIX et de son Cahier Des Charges

1. La pose d’une feuille polyéthylène avant la mise en œuvre des éléments en béton au contact du sol

Loix - Group Loix - Entreprise Générale de Construction - entreprise de rénovation - Gerpinnes - Tongres - Constructeur de classe 7 - Expérience depuis 90 ans - 1926 - Savoir Faire - Choix, Qualité et service - Maison unifamiliale - Projet d'investissement - Projet immeuble - Immeubles à appartements - Résidences services - Maîtrise - Entreprise familiale - Showroom de 3000 m2 - Photo site web - Ouvrier avec casque sur chantier - béton coulé - Noir et blanc - Fond ChromeLes fondations d’un bâtiment constituent un élément primordial. Il est donc logique de prendre toutes les précautions pour en assurer la parfaite mise en œuvre.  A commencer par la pose d’une feuille de polyéthylène (ou Visqueen) là où le béton va être coulé.

Cette membrane étanche évitera à la terre – agissant tel un buvard – d’absorber l’eau contenue dans le béton.  Ainsi, rien ne viendra perturber sa période de durcissement car seules de bonnes conditions de mise en œuvre pourront garantir un béton « au sommet de sa forme ».

2. L’utilisation systématique de béton armé dans les fondations, quelques que soient les conditions du terrain

Pour garantir la résistance et la stabilité de vos fondations dans une majorité de cas, nos ingénieurs ont considéré depuis toujours qu’une parcelle n’est, à priori, ni idéale, ni parfaite du point de vue de la résistance des terres.  Ne perdons pas de vue que le poids d’une maison représente des dizaines de tonnes.  C’est pourquoi une des forces du Group LOIX consiste à armer systématiquement le béton de toutes les fondations :

  • soit au moyen de fibres d’acier tréfilées contenues directement dans le béton (sorte d’aiguilles aux 2 extrémités recourbées) ;
  • soit au moyen de réseaux d’armatures en acier installées au préalable de la mise en œuvre du béton

3. Une ventilation optimale des vides ventilés et des caves

Loix - Group Loix - Entreprise Générale de Construction - entreprise de rénovation - Gerpinnes - Tongres - Constructeur de classe 7 - Expérience depuis 90 ans - 1926 - Savoir Faire - Choix, Qualité et service - Maison unifamiliale - Projet d'investissement - Projet immeuble - Immeubles à appartements - Résidences services - Maîtrise - Entreprise familiale - Showroom de 3000 m2 - Photo site web - Ouvrier avec casque sur chantier - Prise de mesure - Charpente - Photo noir et blanc - Fond Chrome

La ventilation des zones enterrées (caves et vides ventilés) est essentielle pour des raisons évidentes de bon sens par rapport à ce type d’espaces particuliers.  De manière systématique nos équipes  du gros œuvre disposent dans les murs une série de buses en PVC en forme de « T ».  Ces éléments se positionnent en partie haute des maçonneries contre terres.  Si la plupart des constructeurs agissent tous de la sorte, le Group Loix privilégie l’utilisation d’éléments en quantité importante et de grande section (diamètre = +/-250mm).  Chacun comprendra aisément que ce genre d’endroits n’est jamais assez ventilé.

Autre élément particulièrement important : la finition de l’extrémité supérieure de ces « T » de ventilation (au niveau du terrain). Il s’agit, non pas d’une simple grille en PVC mais bien d’un couvercle ajouré en alliage d’aluminium qui garantira :

  • la possibilité d’un parfait ajustage par rapport aux aménagements extérieurs, quel qu’ils soient,
  • la solidité nécessaire pour résister à toutes les agressions possibles comme celle d’une tondeuse par exemple.

En outre, les vide-ventilés de 80 cm sont sans suppléments prix, il s’agit du standard de notre cahier des charges.

4.  La construction des murs de façades en trois phases, de l’intérieur vers l’extérieur.

Depuis toujours, nos maçons ont pour habitude de construire les murs de façade suivant la méthode dite « en trois phases ». La seule technique qui suit les règles de l’art et les recommandations des fabricants de matériaux pour garantir une mise en œuvre rigoureuse des murs extérieurs.

Tout d’abord, construction du mur intérieur en blocs en terre cuite. Ensuite, depuis le côté extérieur cette fois, les panneaux isolants  sont appliqués contre le mur en étant littéralement « plaqués » sur celui-ci et embrochés sur la série de crochets laissés en attente.  Enfin, La dernière opération consiste à maçonner les briques de parement, toujours depuis l’extérieur du bâtiment en prenant soin d’incorporer l’extrémité de chacun des crochets dépassant de l’isolant dans le mortier des joints horizontaux au fur et à mesure de la mise en œuvre du mur.

5. La pose d’une double membrane d’étanchéité au pied des murs de façade pour contrer l’éventuelle inondation en cas d’intempéries soutenues

Loix - Group Loix - Entreprise Générale de Construction - entreprise de rénovation - Gerpinnes - Tongres - Constructeur de classe 7 - Expérience depuis 90 ans - 1926 - Savoir Faire - Choix, Qualité et service - Maison unifamiliale - Projet d'investissement - Projet immeuble - Immeubles à appartements - Résidences services - Maîtrise - Entreprise familiale - Showroom de 3000 m2 - Photo site web - 3 Ouvriers avec casques sur chantier - armatures métalliques - vue de dessus - Photo en noir et blanc La conception technique du pied des murs de façade requiert également toutes les attentions.  Il faut savoir que la porosité des briques de parement n’empêchera pas à l’eau de pluie de s’introduire à l’intérieur du mur en cas d’intempéries soutenues et prolongées. Cette constatation est d’ailleurs valable pour n’importe quel bâtiment et sous nos climats, ce phénomène n’a rien d’anormal.  Pour s’y adapter, il est nécessaire de mettre en place une barrière efficace contre l’humidité pour que les gouttes d’eau « voyageuses » soient redirigées vers l’extérieur.

6. Une chape de compression en béton sur toutes les dalles constituées de hourdis

Chaque dalle constituée de hourdis reçoit systématiquement une chape de compression en béton armé avec des éléments en acier sous la forme :

  • de treillis (paillasse) ;
  • de fibres tréfilées (sorte d’aiguilles aux 2 extrémités recourbées).

Cette couche de béton contribuera à une meilleure répartition des charges exercées sur l’ensemble de la dalle et assurera également une parfaite liaison des hourdis les uns aux autres. Elle permettra en outre de limiter les risques de fissure sur le plafond de l’étage inférieur.  Bref, la stabilité générale sera tout simplement meilleure.

A nouveau, comme c’était le cas des armatures dans les fondations, accepter l’économie des chapes de compression reviendrait à ignorer le bon sens.

7. L’intégration des poutrelles métalliques dans l’épaisseur de la dalle d’étage

Les poutrelles métalliques sont des éléments de stabilité qui sont prévus, dans la plupart des cas, pour supporter la dalle d’étage au-dessus d’une grande pièce comme le séjour par exemple. A nouveau, deux alternatives sont possibles au niveau de leur positionnement :

  • soit en pose visible, c’est-à-dire sous le plancher de l’étage,
  • soit en pose cachée, intégrée dans l’épaisseur de la dalle d’étage.

Chez  le Group LOIX, nous avons opté pour cacher systématiquement ce type d’élément.

8. Exécution des pignons sur base du gabarit de la charpente

Loix - Group Loix - Entreprise Générale de Construction - entreprise de rénovation - Gerpinnes - Tongres - Constructeur de classe 7 - Expérience depuis 90 ans - 1926 - Savoir Faire - Choix, Qualité et service - Maison unifamiliale - Projet d'investissement - Projet immeuble - Immeubles à appartements - Résidences services - Maîtrise - Entreprise familiale - Showroom de 3000 m2 - Photo site web - Eggermont avec casque sur chantier - interview camera - Pull Rouge - Logo Loix - CEO Loix

Les contours supérieurs d’un pignon devront correspondre fidèlement au gabarit des charpentes. Les construire « les yeux fermés », sur base de données et de repères théoriques (ficelle ou autres) ne pourront qu’assurer un résultat approximatif.

C’est pourquoi, dans le planning des livraisons sur chantier, l’arrivée des charpentes est systématiquement anticipée pour que celles-ci soient disponibles au moment où les maçons vont débuter la construction des pignons. De cette manière, les équipes de maçonnerie se chargent de positionner les premiers éléments qui prennent place juste à côté des pignons.  Ainsi, leur gabarit sera connu avec l’assurance d’être parfaitement juste.  Cette technique évite aussi la pose d’une planche de rive qui s’intercale sous les tuiles de rive.  En effet, avec pareil niveau de finition des maçonneries, il devient totalement superflu de camoufler d’éventuelles imperfections etc.

9. Les cheminées

La construction d’une cheminée requiert la plus grande attention pour deux principales raisons :

  • le conduit est soumis à des températures élevées ;
  • le raccord entre souche de cheminée et revêtement de toiture doit être parfaitement étanche (feuilles de plomb et de zinc)

Outre le choix du système qui, depuis toujours, se compose de 2 boisseaux concentriques en béton avec isolation intermédiaire qui garantit un très haut niveau de protection contre la chaleur, la construction de la souche de cheminée est, elle aussi, régie par une série de règles bien précises pour la rendre étanche à sa base… alors que certains prévoient des système de récupération d’eau dans les combles car ne parviennent pas à garantir une exécution étanche. A nouveau, la technique est bien connue par les maçons qui répètent rigoureusement, de chantier en chantier, la même mise en œuvre dont l’efficacité n’est vraiment plus à prouver.

10. L’adaptation des bois de charpente à l’épaisseur de l’isolation

Les réglementations de plus en plus exigeantes en matière d’isolation thermique amènent tous les acteurs de la construction à augmenter l’épaisseur des isolants. Si de manière théorique, cette tendance apporte un réel plus aux performances énergétiques des bâtiments, il faut toutefois poursuivre cette démarche en allant au bout du raisonnement car sans adapter certains paramètres des charpentes, les matelas d’isolation risquent d’être écrasés aux endroits de planches de renforts et de contreventement.  En effet, sans toutefois rentrer dans des considérations trop techniques, se limiter à l’adaptation de l’isolant ne suffit pas.  Le Group LOIX intervient aussi directement sur certains paramètres de la charpente auprès du fabricant.  Toutes les sections de bois, présentes aux endroits où l’isolant s’y intègre, sont surdimensionnées pour correspondre à une hauteur au moins supérieure à celle de l’isolant.  Sans cette précaution, ce dernier sera inévitablement écrasé.

Encore un élément qui, une fois la construction terminée, ne se voit plus et pourtant qui est absolument capital pour atteindre réellement le niveau d’isolation calculé par l’architecte dans le cadre de votre permis d’urbanisme.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer